Frédéric Laban – Derrière le Silence

Il y a quelques années j’ai rencontré Frédéric Laban à Marseille lors de l’une de ses expositions. Il présentait un travail sur la cité radieuse du Corbusier (la maison du fada), mettant en avant les couleurs et les espaces de ce grand bâtiment classé. Après plusieurs projets et expositions, il revient en 2020 accompagné de l’un de ses amis pour présenter leur dernier projet finalisé en Livre photo : Derrière le silence, un livre écrit en co-auteur.
Frédéric Laban, photographe marseillais accompagne par ses photographies l’artiste et écrivain Jacques Peronne. Ensemble ils nous emmènent des lieux perdus et oubliés depuis longtemps, ils sont pourtant chargés de mémoire. Les cimetières abandonnés de Haute Provence.

Derrière le silence est édité chez Photo#graphie un éditeur marseillais que je découvre en même temps que le livre.
La couverture imprimée et mat présente le livre, (titre + photographe + écrivain + préface + éditeur), un peu trop à mon goût, j’aime les couvertures simples, mais il ne s’agit pas là d’un livre photo uniquement : Ici, l’écriture est aussi importante que la photographie. La couverture et la qualité du papier des pages est très agréable !
Frédéric Laban à pour ce projet abandonné la couleur pour accompagner Jacque Péronne en Noir et blanc, lors de notre entrevue il m’indique d’ailleurs qu’il à utilisé un Leica monochrome pour ce travail.

Une atmosphère solennelle et légère à la fois

On attaque par une préface de René Frégni, écrivain français résident à Marseille, je vous invite à découvrir son parcours et sa bibliographie, même sa vie est un roman. Ensuite un poème d’ouverture de Jacques Pérrone nous immerge dans une atmosphère solennelle et légère à la fois, la couleur du texte m’interpelle, c’est agréable à lire :

« Silence blanc
Enclos en jachère
Un cyprès veille
Brisées, couchées
Témoins éphémères
Ici, plus de signes
Terre en monticule
… »

L’écrivain et le photographe nous emmènent avec eux, les trente chapitres du livres comportant tous une formulation de Jacques et une photographie de Frédéric. Un petit voyage souvent perché au sommet de collines où seul quelques cyprès et murets en pierres sêches résistent encore au vent, des déplacement silencieux au milieux de ces cimetières oubliés au milieu de nul part.
Les observations de Jacques Perrone nous forcent à nous plonger dans la photographie sur la page d’en face et nous nous questionnons aussi…

Les pierres tombales sombrent dans le sol tel un bateau qui coule par le côté au milieu d’une mer calme, les épitaphes ont été effacées par le vent, la pluie… La nature reprend ses droits. Les photographies de Frédéric Laban dévoilent tantôt des détails de ces lieux plein de mémoire tantôt des paysages, nous faisant voyager entre la lourdeur du silence qui entoure ces tombeaux abandonnés et la légèreté des herbes et des arbres balancés par le vent.

L’Homme ne vient plus ici depuis longtemps, la terre ensevelie ce qu’il reste de ses occupants, Derrière le silence ces cimetières et ces vies oubliées sombrent, Jacques et Frédéric viennent témoigner de ce qu’il en reste aujourd’hui.

Pour ce projet Jacques Peronne a proposé à Frédéric Laban de l’accompagner sur ces lieux, ils écriront chacun à leur façon, l’un en textes, l’autre par la photographie. Quelques mois ont été nécessaires pour les voyages. Le travail d’écriture et d’éditing, ils l’ont fait chacun de leur côté. Pour ne pas être influencé lors de l’association des images et des textes il l’ont fait chacun de leur côté et se sont rejoints ensuite pour comparer, Frédéric m’a confié qu’ils avaient composé les pages de la même manière pour plus de 80% du projet !

Emportez ce livre de partout avec vous

Derrière le silence édité par la petite maison d’édition marseillaise Photo#graphie est très agréable à lire et on peut l’emporter partout avec nous, c’est très pratique mais j’aurais aimé voir les photographies de Frédéric Laban dans un format plus grand, la sensation du vent auraient été encore plus forte et on aurait presque senti la texture de ces pierres rongées par le temps… En tout cas pour ce prix, c’est un beau petit livre associant poésie et photographie.

Éditeur : Photo#Graphie
Pages : 132
Format : 13 x 19 cm
Couverture : Souple

Laisser un commentaire